Centre d'Aide par le Travail

A l’origine de Vietcacao se trouve une démarche spontanée de soutien à de jeunes handicapés en parallèle avec le développement du cacao au Vietnam.

L’objectif est d’accompagner et de former les élèves en fin de formation de l’École pour Handicapés de Ben Tre au traitement du cacao. L’école a donc été équipée de locaux techniques, d’une station de fermentation et de claies de séchage pour le traitement des fèves de cacao en liaison avec les planteurs de cacao de la région dans le cadre d’une structure de Centre d’Aide par le Travail (CAT).

Durant leur scolarité, les élèves sont sensibilisés au traitement du cacao sous la direction de leur professeur et d’un ingénieur agronome. Le CAT permet de favoriser l’insertion professionnelle de ces jeunes et compte aujourd’hui deux salariés (anciens élèves de l’école) à plein temps, qui assurent chaque étape de traitement du cacao :
– écabossage
– fermentation
– séchage
– tri
– mise en sacs de jute

Pour la Filière Vietcacao, la mise en place d’une telle structure c’est la promesse d’aider ces jeunes à trouver une place dans la société en valorisant leurs handicaps par un accès au travail aux cotés de personnes qualifiées. Un véritable engagement qualitatif durable & éthique.

École pour Handicapés de Bến Tre

Fondée en août 1991, l’École pour Handicapés de Ben Tre accueil aujourd’hui près de 200 élèves déficients visuels, sourds, muets et handicapés moteurs, en capacité de suivre une scolarité du primaire au secondaire. L’établissement sous forme d’internat relève de l’État Vietnamien. Une formation secondaire étant insuffisante pour leur garantir un accès à l’emploi, une formation complémentaire portant sur l’artisanat local leur est dispensée.

L’origine du handicap est principalement due à la dioxine, également connu sous le terme « agent orange », surnom donné au défoliant le plus employé par l’armée des États-Unis lors de la guerre du Vietnam, en particulier entre 1961 et 1971. 40 ans après, des signes de malformations continuent de se manifester dans les familles ayant vécu dans les zones contaminées, et les enfants nés ainsi handicapés, ont beaucoup de difficulté à se faire une place dans la société, bien qu’ayant suivi une scolarité plus ou moins normale.